French (Fr)English (United Kingdom)
 

Publication director :
Olivier Martin

Editorial manager :
Rozenn Le Guyader

Webmaster :
Thierry Balliau

No translation found

Portraits de Dominique de Vienne en conférenceDominique de Vienne entame une nouvelle étape de sa carrière comme Professeur émérite de l'Université Paris-Sud.

 

À la rentrée universitaire a lieu sur le campus Paris-Sud à Orsay la journée d’accueil des étudiants du Master Biologie Santé de Paris-Saclay. Traditionnellement, après une présentation des enseignements, un chercheur renommé donne une conférence sur un thème d’intérêt général en biologie, destiné à tous les étudiants de Master.

Laurent Théodore et Christine Dillmann

Ce 6 septembre, c’est Dominique de Vienne qui était invité par les professeurs Christine Dillmann et Laurent Théodore, responsable du Master Biologie Santé.

La leçon de Dominique de Vienne  s’intitulait « L'émergence en biologie », les limites de l’approche réductionniste qui lui ont permis de mettre en perspective certains de ses travaux de génétique quantitative (téléchargement du diaporama, 18 Mo).

Au cours du pot amical qui a suivi la conférence, un exemplaire de l’ouvrage « L’Origine des espèces » de Darwin qui lui a été offert par Pierre Capy au nom des membres de l’IDEEV.

Remise d'un cadeau par Pierre Capy

Au cours de sa carrière, comme chercheur à l'INRA puis comme professeur de l'Université Paris-Sud, Dominique de Vienne est devenu en France l’un des éléments moteurs de la construction d'une nouvelle discipline de la Biologie appelée aujourd'hui Biologie des Systèmes. Les organismes vivants sont des systèmes complexes possédant des propriétés émergentes qui ne peuvent se déduire simplement de leurs composants fondamentaux.

Généticien et évolutionniste, Dominique de Vienne s’est toujours intéressé à la relation génotype-phénotype, c’est-à-dire aux bases génétiques de la variation phénotypique. Ses travaux ont toujours combiné démarche expérimentale et modélisation mathématique. Son équipe a été l’une des pionnières de l'ère du big data en popularisant l'utilisation de la protéomique quantitative dans le domaine de la génétique. Avec certains de ses collègues, il est l’auteur du premier article français sur la détection de QTL et l'inventeur de la notion de QTL d'expression. Ses travaux se sont également appuyés sur la théorie du contrôle métabolique, ce qui lui a permis d’asseoir la modélisation de la relation génotype-phénotype sur des bases biochimiques.

En tant qu'enseignant-chercheur, il a toujours combattu les visions purement réductionnistes de la biologie et a développé l'enseignement de la génétique quantitative et de l'évolution, mais aussi celui des biomathématiques, à l'Université Paris-Sud. Il a entre autres créé et dirigé le DEA de génétique multifactorielle, coordonné la rédaction d’ouvrages pédagogiques et organisé plusieurs écoles-chercheurs.

Portraits de Dominique de Vienne en conférenceDirecteur durant seize ans de l’Unité Mixte de Recherche Génétique Végétale (devenue GQE-Le Moulon), il s'est engagé dans la construction de l'Université Paris-Saclay. Avec Pierre Capy et Paul Leadley, il a largement contribué à la création de l’IDEEV, Institut Diversité Écologie et Évolution du Vivant, qui regroupe trois UMR : EGCE, ESE et GQE-Le Moulon.

Par ses recherches comme par ses responsabilités, il porte témoignage du bouleversement du paysage de la recherche fondamentale en France au cours des dernières décennies.

En savoir plus sur Dominique de Vienne