French (Fr)English (United Kingdom)
 

Publication director :
Olivier Martin

Editorial manager :
Rozenn Le Guyader

Webmaster :
Thierry Balliau

No translation found

L’olivier, modèle de domestication pour les plantes cultivées pérennes

photo d'un champ d'oliviersLa reconstruction des histoires de domestication est indispensable pour comprendre comment les espèces réagissent aux pressions anthropiques, pour prévoir les réactions des cultures aux changements globaux et améliorer les programmes de sélection variétale. Récemment, des recherches en génétique des populations ont révélé que les processus de domestication des plantes pérennes, essentiellement multipliées pas propagation végétative (voie asexuée), diffèrent nettement de ceux des cultures annuelles multipliées par graines (voie sexuée). Cependant, des études de cas supplémentaires sont encore nécessaires pour mieux comprendre les processus de domestication des espèces pérennes.

L'olivier est un arbre emblématique du bassin méditerranéen. Ses usages multiples et son omniprésence dans les agrosystèmes traditionnels ont fait de cette espèce un pilier économique et la pierre angulaire de l'agriculture méditerranéenne. Cependant, des questions sur son histoire de domestication restent encore sans réponse. De nouvelles données paléobotaniques, archéologiques, historiques et moléculaires se sont accumulées sur l'olivier ces dernières années ; ces nouveaux résultats rendent opportune la réévaluation critique de la biogéographie des oliviers sauvages et de l'histoire de leur culture. Dans un article récent publié dans Annals of Botany, et qui fait l’objet d’un hightlight dans Botany ONE, trois chercheurs, Guillaume Besnard (Université Paul Sabatier de Toulouse), Amandine Cornille (Génétique Quantitative et Évolution-Le Moulon, Université Paris Saclay), et Jean-Frédéric Terral (Université de Montpellier) ont passé en revue ces derniers travaux multidisciplinaires sur l'histoire évolutive des oliviers, et ont discuté des questions qui restent encore sans réponse sur l’histoire de la domestication de l’olivier dans le bassin méditerranéen.

Il ressort de leur travail que des études restent à mener sur les changements écologiques et génomiques liés à la domestication de l'olivier et de la communauté de pathogènes et mutualistes qui lui est associée. Ces recherches fourniront un meilleur aperçu des bases phénotypiques et moléculaires de l'adaptation des plantes cultivées aux milieux agricoles ; plus généralement, elles apporteront des informations sur les processus de domestication des cultures pérennes à reproduction clonale, telles que celles de la pomme, de l’abricot, du raisin et évidemment de l’olive.

 

  • Besnard, G., Terral, J.-F., & Cornille, A. (2017). On the origins and domestication of the olive: a review and perspectives. Annals of Botany, 121(3), 385–403.
  • Contact : This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it